Bienvenue sur le site d'Indo-Siam

Les Fiches Pays

Vietnam : historique

Voyage Vietnam : découvrez nos offres pour vos vacances au Vietnam. >> voir les séjours

Aperçu historique

Préhistoire : des découvertes archéologiques récentes indiquent que le plus ancien peuplement du Vietnam du Nord remonte à environ 500 000 ans. Des cultures mésolithiques et néolithiques y apparurent il y a 10 000 ans. Ces groupes auraient pratiqué une forme primitive d’agriculture dès 7 000 ans av. J.C.

200 av. J.C. : les Chinois conquièrent le delta du fleuve Rouge. Ils trouvent une société féodale fondée sur la chasse, la pêche et la culture sur brûlis.

An 40 : les Chinois exécutent un puissant seigneur féodal. Sa veuve et la soeur de celle-ci (les soeurs Trung) rallient des chefs de tribu, lèvent une armée et conduisent une révolte qui oblige le gouverneur chinois à s’enfuir. Les soeurs se proclament alors reines de l’entité vietnamienne nouvellement indépendante.

An 43 : les Chinois contre-attaquent et écrasent les Vietnamiens. Les Vietnamiens sont convertis au confucianisme et au taoïsme. Les Indiens qui font route vers l’est implantent le bouddhisme theravada dans le delta du fleuve Rouge, tandis que les Chinois introduisent le bouddhisme mahayana.

IIIe et VIe siècles : l’administration tyrannique chinoise doit faire face à une série de rebellions. Toutes sont écrasées.

679 : les Chinois rebaptisent le pays du nom d’Annam, ce qui signifie le Sud pacifié.

938 : après l’effondrement de la dynastie des Tang en Chine au début du Xe siècle, les Vietnamiens se révoltent contre l’autorité chinoise. Ngo Quyen vainc les armées chinoises, mettant ainsi un point final à un millénaire de dictature chinoise. Il crée un Etat vietnamien indépendant. Ngo Quyen fonde la première dynastie du Vietnam en 939.

968 : Dinh Bo Linh succède à Ngo Quyen et fonde la dynastie des Dinh.

980 : le Dai Hanh renverse la dynastie des Dinh et fonde celle des Le antérieurs, qui vont régner jusqu’en 1009.

XIe au XIIIe siècle : l’indépendance du royaume du Vietnam (Dai Viet) se consolide avec les empereurs de la dynastie des Ly, fondée par Ly Thai To en 1010. Les Chinois, les Khmers et les Cham ne cessent d’attaquer le Vietnam durant la dynastie des Ly. Ils sont à chaque fois repoussés.

1225 : après des années de querelles intestines, la dynastie des Tran renverse celle des Ly.

XIIIe siècle : les Vietnamiens repoussent les envahisseurs Mongols de Kubilai Khan.

1400 : Ho Qui Ly renverse la dynastie des Tran et fonde celle des Ho. Mais les Tran loyalistes et les Cham demandent aux Chinois d’intervenir. Ceux-ci acceptent et prennent le contrôle du Vietnam en 1407.

1407-1428 : nouvelle période de domination chinoise. Les Chinois imposent leur culture et leur mode de vie à la population.

1428 : Le Loi arrive à vaincre les Chinois et fonde la dynastie des Le postérieurs. Le Vietnam d’aujourd’hui voit en Le Loi l’un de ses plus grands héros.

XVe siècle : le Laos doit reconnaître la suzeraineté du Vietnam.

1516 : les premiers marins portugais débarquent à Danang, suivis par des missionnaires dominicains onze ans plus tard. Les portugais développent leur commerce avec le Vietnam et établissent à Faifo (aujourd’hui Hoi An) une colonie commerciale aux cotés de celles du Japon et de la Chine.

XVIIe et XVIIIe siècles : le Vietnam est divisé. Les seigneurs Trinh gouvernent le Nord, sous le règne officiel des Le postérieurs, et le Sud est tenu par leurs rivaux, les seigneurs Nguyen, qui reconnaissent également la dynastie des Le postérieurs. Durant cette période, le Cambodge se voit forcé d’accepter la suzeraineté vietnamienne. Les missionnaires français, qui ont supplantés les portugais au XVIIIe siècle, mènent campagne pour que leur pays joue un rôle croissant au Vietnam, tant sur le plan militaire que politique.

1765 : trois frères, Nguyen Nhac, Nguyen Hue et Nguyen Lu mènent une révolte antigouvernementale dans la ville de Tay Son. Huit ans plus tard, ils contrôlent tout le centre du Vietnam. En 1783, ils s’emparent de Saigon et du Sud. Nguyen Lu devient roi du Sud, Nguyen Nhac roi du Centre.

1788 : les trois frères, Nguyen Nhac, Nguyen Hue et Nguyen Lu, surnommés les rebelles Tay Son, renversent les seigneurs Trinh du Nord et proclament leur allégeance à la dynastie des Le postérieurs.

1802 : Nguyen Anh, après avoir repoussé les rebelles Tay Son, se proclame empereur et fonde la dynastie des Nguyen. Quand il s’empare de Hanoi, sa victoire est totale. Le Vietnam est enfin réunifié après deux siècles de divisions, et Hué devient la nouvelle capitale du pays.

1847 : l’aventure militaire française commence au Vietnam avec le pilonnage du port de Danang destiné à punir Thieu Tri (dynastie des Nguyen) pour ses mauvais traitements à l’égard des missionnaires catholiques. En 1858, Danang est prise d’assaut par les forces françaises, après le massacre de plusieurs missionnaires. En 1859, elles s’emparent de Saïgon. Les hostilités prennent fin dans le Sud entre les Français victorieux et les Vietnamiens.

1867 : la Cochinchine, région sud du Vietnam, devient une colonie française.

1883 : après la mort de Tu Duc (dynastie des Nguyen), les Français attaquent Hué et imposent un traité de protectorat à la cour impériale. Commence alors une lutte tragi-comique pour la succession, ponctuée par les disparitions mystérieuses des empereurs et des révolutions de palais.

1887 : l’Union indochinoise composée de la Cochinchine, de l’Annam, du Tonkin, du Cambodge, du Laos et du port de Qin Zhou Wan (en Chine) met fin à l’existence d’un Etat vietnamien indépendant.

1925 : accession au trône de Bao Dai (dynastie des Nguyen), dernier empereur du Vietnam. Il abdiquera 20 ans plus tard.

1930 : un certain Ho Chi Minh fonde le Parti communiste vietnamien qui deviendra quelques mois plus tard le Parti communiste indochinois.

1941 : des troupes japonaises s’établissent au Vietnam, avec l’accord du gouverneur d’Indochine nommé par le régime de Vichy. Le Viet Minh, ligue pour l’indépendance du Vietnam sous la houlette de Ho Chi Minh, est le seul groupe à s’opposer activement à l’occupation japonaise.

Mars 1945 : les japonais renversent le gouverneur d’Indochine mis en place par Vichy, et installent un régime fantoche sous l’autorité de l’empereur Bao Dai. Le traité de 1883 faisant de l’Annam et du Tonkin des protectorats français est abrogé.

Août 1945 : le Viet Minh contrôle une grande partie du pays, essentiellement dans le Nord. Au centre du Vietnam, Bao Dai abdique.
Début septembre 1945 : Ho Chi Minh proclame à Hanoi l’indépendance de la République démocratique du Vietnam.

Fin septembre 1945 : le général Leclerc, commandant suprême des forces françaises en Indochine, arrive à Saïgon. Il proclame : « Nous sommes venus réclamer notre héritage ». Les Français réussissent à reprendre le contrôle du Vietnam.

1946 : sous un obscur prétexte, les Français bombardent Haiphong provoquant la mort de centaines de civils. Le Viet Minh perd alors patience et des combats éclatent à Hanoi. La guerre d’Indochine vient de commencer.

1954 : défaite française à Dien Bien Phu, après un siège de 57 jours. Fin du conflit et accords de Genève prévoyant la division temporaire du Vietnam en deux zones séparées par la rivière Ben Hai (près du 17ème parallèle). Ces accords prévoient également la tenue d’élections nationales pour le 20 juillet 1956. Le Sud-Vietnam est alors gouverné par Ngo Dinh Diem, un catholique farouchement anti-communiste, alors que les accords de Genève reconnaissent l'indépendance de la République démocratique du Vietnam au Nord.

1955 : sans tenir compte des accords de Genève qui prévoyaient des élections nationales pour le 20 juillet 1956, Ngo Dinh Diem s’autoproclame, avec l’assentiment des Etats-Unis, président de la République du Sud-Vietnam. Les Etats-Unis ferment alors leur consulat à Hanoi.

1959 : après de multiples guérillas communistes dans le Sud pour déstabiliser Ngo Dinh Diem, Hanoi change de stratégie et abandonne la lutte politique pour la lutte armée.

1963 : la situation militaire se détériorant au Sud-Vietnam, l’administration Kennedy expédie de plus en plus de conseillers militaires. A la fin de 1963, on compte 16 300 hommes de troupe américains dispersés dans le pays. La guerre du Vietnam commence alors pour les américains qui envoient de plus en plus de troupes.

1969 : mort de Ho Chi Minh.

1973 : le chef de la diplomatie de Nixon, Henry Kissinger, et son homologue vietnamien Le Duc Tho parvenant finalement à s’entendre, la guerre du Vietnam devrait prendre fin avec les accords de Paris. Cependant, la guérilla persiste et les puissances étrangères continuent de financer le conflit entre le Nord-Vietnam et le Sud-Vietnam.

1975 : Duong Van Minh, président du Sud-Vietnam, rend les armes alors que les derniers américains sautent dans les hélicoptères pour fuir le pays. Ainsi prend fin un conflit de plus de dix ans, que les Etats-Unis ont mené sans jamais déclarer la guerre au Nord-Vietnam.

1976 : le Vietnam est officiellement réunifié.

1979 : les Vietnamiens chassent du pouvoir (au Cambodge) les Khmers Rouges et établissent à Phnom Penh un régime favorable à Hanoi. Mais les Khmers Rouges vont mener au Cambodge une guérilla incessante contre les Vietnamiens durant dix ans.

1989 : les troupes vietnamiennes se retirent du Cambodge. Pour la première fois depuis le début de la seconde guerre mondiale, le Vietnam vit en paix.

1994 : l’Amérique lève l’embargo économique qui frappait le Nord-Vietnam depuis 1960.

1997 : le Vietnam continue à renforcer ses relations avec la France en organisant le sommet de la francophonie à Hanoi.

Fin 2003 : la grippe aviaire fait son apparition en Asie du Sud-Est.

Fin 2005 : le Vietnam rejoint l’Organisation Mondiale du Commerce.